Publié le - 896 aff. -

La masturbation : un moyen d'accoucher sans douleur

On a souvent entendu dire que faire l’amour est indispensable pour la femme enceinte afin déclencher l’accouchement et ce n’est pas un truc pervers mais scientifique. En effet, lors du rapport sexuel le sperme transmet des prostaglandines chez la femme pour secréter d’ocytocine qui favorise les contractions. Mais saviez-vous que caresser le clitoris réduit les douleurs lors de l’accouchement ?

Un professeur de à la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Ottawa Viola Polomeno a annoncé que la masturbation apaise la douleur lors des contractions, voire la poussée, ce qui a poussé à certains hôpitaux d’encourager nos futurs mamans à e faire. Un petit baiser et caresse sur es seins aussi favorise cet accouchement.

Cependant, beaucoup trouvent cette pratique choquant, on reconnait bien la douleur que la femme doit subir pendant l’accouchement, et on l’apaise souvent avec une péridurale, ou des positions antalgiques. Pourquoi ce ne serait pas bien de se masturber ? De toute façon, des petits baisers sur les seins permettront au futur bébé de téter facilement. En quoi, un petit plaisir avant d’accoucher serait-ce mal ? Mettons-nous d’accord, il ne s’agit pas d’un tel rose gratuit, ou tout autre action sexuelle perverse.

Evidemment, on ne va pas le faire devant tout le monde, pourtant il est toujours plus prudent d’enfanter à l’hôpital. C’est pourquoi es hôpitaux propose un praticien hospitalier, spécialisé dans l’accompagnement de la femme pour ce faire, dans un but antalgique,

rappelons-le. L’objectif est d’apaiser la douleur alors qu’est ce sui empêche d’aller au toilette pour le faire ?
Si vous en doutez encore, sachez ceci : une étude menée par le sexologue françis Thierry Postel a révélé qu’une femme sur 3000 aurait un orgasme lors de l’accouchement. Ne vous inquiétez pas, c’est rien de pervers, certains point sont stimulé lors du passage du bébé dans le vagin, par tabou, elle n’ose pas en parler pourtant c’est un acte tout à fait naturel, car pendant cet acte, le corps se met en état d’abandon et donc très sensible.

De son côté, l’américaine, Ina May Gaskin, elle parle de 32 femmes sur 151 qui connaissent des orgasmes lors des contractions évoquant une dimension spirituel et initiatique de l’accouchement.

Fini les douleurs et l’angoisse pendant l’accouchement ? C’est ce qu’une femme vit depuis toujours, pour quoi ne pas essayer de réduire les douleurs pendant cette bonne action qu’est de donner la vie sans trop se casser la tête à la façon dont cela se produit?

Laissez votre commentaire à propos de cet article