Publié le - 858 aff. -

Première soirée échangiste au Glamour

Les clubs libertins on en parle tellement dans les médias qu’on a vraiment l’impression que c’est banal. C’est justement la raison qui m’a poussée à me rendre dans un club avec mon mari pour tenter l’expérience. Me voici donc devant la porte d’un club privé, Le glamour. Je suis assez intriguée et je m’agrippe à mon mari. Heureusement qu’il est là d’ailleurs. C’est un club très grand quand même et l’ambiance qui y règne est bien. Enfin c’est ma première impression.

A la base, regarder des personnes s’envoyer en l’air ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais poussée, par la curiosité je me lance. Mon mari et moi nous nous sommes assis au bar et avons commandé de la vodka. Oui j’en avais besoin pour me mettre en condition. Par la suite un des membres du personnel est venu à notre rencontre pour nous proposer de visiter l’établissement (comment il a su que nous étions nouveaux ?). Il nous a montré les différents salons coquins qui avaient chacun un thème. On peut dire que le gène n’est pas au rendez-vous ici. Ensuite, nous avons vu des salles d’eau très bien équipées.

Allez c’est bon nous en avons assez vu ! Je propose à mon mari de nous plonger dans l’univers de  ce club du département 34. Il faut bien commencer vu qu’on est là. Nous nous sommes mis entièrement nus et nous avons rejoint un des salons. C’était presque comme si j’entrais dans une nouvelle dimension et tout de suite j’étais dans les dispositions nécessaires pour des jeux hot avec mon chéri. On s’est mis dans un coin à côté d’un couple en train de baiser frénétiquement. Ça nous a vraiment excités ! On a commencé à se chauffer, se caresser. Soudain pendant nos câlins un mec est venu me caresser. Honnêtement, je ne suis pas encore prête à franchir le pas, donc j’ai gentiment refusé et lui en parfait gentleman, s’est excusé et est allé caresser d’autres fesses.

On a baisé comme des bêtes ce jour-là  ! Je suis prête à renouveler l’expérience et aller plus loin pourquoi pas…

Laissez votre commentaire à propos de cet article